14576 articles - 12260 brèves

13 Témoignage - Un formateur dans les murs

Mise en ligne : 14 December 2004

Texte de l'article :

Ingénieur du son, Philippe L. est formateur à l’Institut Louis-Lumière. Depuis deux ans, il intervient dans deux centrales pénitentiaires. Son approche en milieu carcéral est exigeante : pas de formation démagogique, celle-ci, même assortie d’un diplôme n’a aucun sens si elle n’est pas prolongée par un emploi. Il faut donc oser des formations de qualité avec un bon niveau technique : « Au terme de l’une de ces formations qualifiantes, une douzaine de détenus sont aujourd’hui capables de faire tourner des studios sons de très haut niveau, en prise avec le milieu professionnel extérieur (par exemple l’INA, Radio-France). Le travail, le professionnalisme sont des éléments déterminants à introduire en prison, parce que cela permet au détenu de se reconstruire, d’acquérir une compétence (et donc de la reconnaissance), de s’ouvrir à l’extérieur, autant de chances de participer à la société civile et de s’y réinsérer correctement ». Lors de ses interventions, Philippe oublie rapidement le contexte dans lequel il évolue : les détenus deviennent très vite des collègues compétents avec lesquels se nouent des relations de travail.