14219 articles - 12260 brèves

(2003) L’organisation des soins en matière de traitements de substitution en milieu carcéral

1 Introduction

Mise en ligne : 28 August 2006

Texte de l'article :

1- INTRODUCTION

La diversité des pratiques soignantes et les difficultés qu’évoquent d’une part les équipes dans la prise en charge au quotidien des patients bénéficiant d’un traitement de substitution en prison, d’autre part les détenus concernés, rappellent, si besoin est, la particularité de ces thérapeutiques.
La Loi de 1994, affirmant le principe de continuité et d’équivalence des soins entre milieu carcéral et milieu libre, semble en difficulté du fait des enjeux sous-tendant leur indication, leur prescription et leur délivrance.
Le milieu carcéral ne fait sans doute que cristalliser des difficultés latentes en milieu libre, comme dans bien d’autres domaines.
On peut également souligner que de nombreux autres aspects de la vie carcérale s’avèrent particulièrement complexes ou conflictuels et que si un intérêt particulier est porté aux traitements de substitution, de nombreuses autres dimensions pourraient faire l’objet d’une même attention.
Cependant, en raison du nombre de détenus concernés par le problème des addictions (dont la proportion parmi la population pénitentiaire est beaucoup plus importante qu’en population générale) et des contradictions apparentes auxquelles sont soumises les équipes de soin, il paraît nécessaire de pouvoir recenser les difficultés rencontrées et, au regard des diverses variables conditionnant le « soin » en milieu carcéral, faire des propositions pour y remédier.
La Commission Nationale Consultative des Traitements de Substitution a donc souhaité que soit produit un « guide des bonnes pratiques » de substitution en milieu carcéral, permettant aux professionnels d’adapter leurs pratiques au contexte carcéral et au dispositif local (voir lettres de mission, annexe 4, pp 71et 72).