14544 articles - 12260 brèves

.0 Note de l’auteur

Mise en ligne : 23 April 2005

Dernière modification : 24 February 2006

Par Philippe Bensimon, Criminologue, Ph.D

Texte de l'article :

________ Rapport de recherche __________

La recrue en milieu carcéral : introduction à la recherche

Le présent rapport est également disponible en anglais. This report is also available in English. It can be obtained from the Research Branch, Correctional Service of Canada, 340, Laurier Ave. West, Ottawa, Ontario, K1A 0P9. Pour obtenir d’autres exemplaires du présent rapport, veuillez vous adresser à la Direction de la recherche, Service correctionnel du Canada, 340, avenue Laurier Ouest, Ottawa (Ontario) K1A 0P9.

2004 N° R-146
 
Remerciements

L’auteur ne saurait souligner l’ampleur de cette étude, sa vision novatrice et l’impact précurseur qu’elle aura sur d’autres recherches parallèles dans le domaine de la psychologie comportementale et organisationnelle en milieu carcéral, sans le travail acharné de sa consœur de travail, Madame Claude Tellier. Les résultats, quelles que soient les modifications apportées à sa structure initiale ou l’arrêt momentané de neuf mois pour des motifs d’ordre administratifs et extérieurs à cette recherche, lui en sont redevables. Certains travaux antérieurs lui ont également servi de prémisses quant à l’implantation du Programme de formation correctionnelle en 1997 (Tellier et al., 2001) (Tellier et Serin, 2001) et du profil des nouveaux agents de correction engagés après septembre 1998 (Dowden et Tellier, 2001).

Note de l’auteur

Dans le domaine des sciences sociales, il est plutôt rare d’arpenter des sentiers déjà peu fréquentés par d’autres. Principe épistémologique, la plupart des recherches reposant sur une ou plusieurs idées initiatrices, ces dernières suscitent en effet la continuité de l’objet et par le fait même son évolution, quitte à ce que certains fondements de la pensée finissent tôt ou tard par être réfutés, voire même contredits. Or, sur le thème de la professionnalisation, aucun contexte de travail n’est aujourd’hui épargné par la refonte des structures organisationnelles, la durée et les spécificités de l’employabilité dans toutes les sphères des activités tant publiques que privées et dans le cas qui nous intéresse ici, celui des agents correctionnels ne déroge pas à la règle. 

Disparités entre juridictions fédérale et provinciale, publications américaines, canadiennes et européennes, évolution des recherches qui rendent obsolètes de nombreuses études, littérature romancée, idéologique, journalistique ou publications officielles d’ordre instrumental, symbolique ou conceptuel, bien des écrits se rapportant au monde de la prison ont été produits à ce jour mais aucun ne s’est véritablement penché sur l’évolution de la recrue en milieu carcéral à partir d’un calendrier concerté sur une période de quinze mois à l’échelon national. Observation et enquête à long terme qui s’amorcent dès la toute première journée où elle a été sélectionnée pour sa formation professionnelle et que nous suivrons étape par étape lors de son adaptation initiale au sein du groupe puis, au contact direct avec la réalité carcérale. Éternelle confrontation entre le monde de la théorie et celui de sa mise en application telle qu’elle existe dans tous les corps de métier.

Observation et enquête à long terme selon un ordonnancement de six questionnaires s’échelonnant à partir du tout premier jour où la recrue débute sa formation au sein du collège du personnel lié à sa région, puis durant une année complète suivant son affectation dans une institution carcérale. Une fois terminée, des groupes de rencontres formés de recrues volontaires représentant chacune des cinq régions, seront réunis afin de parler de leur vécu et de leur adaptation en milieu carcéral.
Il s’agit donc ici d’une exploration sur le terrain et qui, en soi, constitue une toute première dans le domaine. Mise en application du 23 septembre 2002, date du premier questionnaire présenté en fonction du calendrier des différents Programmes de formation correctionnelle, jusqu’au 14 juillet 2003 (date de la dernière classe de P.F.C. retenue dans le calendrier afin de clore l’échantillonnage), cette dernière se sera déroulée à travers les cinq régions administratives du Canada : l’Atlantique, le Québec, l’Ontario, les Prairies et le Pacifique.

Objectif à atteindre ? Mesurer, évaluer et comprendre l’adaptation des nouveaux agents de correction dans leur milieu de travail respectif afin d’y apporter les recommandations nécessaires tant dans les collèges qu’au sein des établissements carcéraux. Recommandations axées sur le recrutement au sens très large du terme, la formation et sur les différentes réalités propres à tout début de carrière.

Pourquoi écrire qu’il s’agit d’une toute première ? Tout simplement parce que ce questionnaire fragmenté en six phases dans le temps, examine 22 thèmes à développement dont treize variables à travers un total de 1126 questions recoupant certains modules du P.F.C. et une revue de littérature se rapportant à différentes thématiques venant explorer des données démographiques tels que l’âge, le statut social, les avantages ou désavantages liés au choix de cette profession ou encore les habitudes de vie puis, de façon beaucoup plus spécifique et pour ne citer là que quelques exemples, l’acquisition et le maintien des valeurs, les attitudes, la cohésion au sein du groupe, la question de la réinsertion sociale des détenus, le stress au travail, la motivation, l’appui des supérieurs hiérarchiques, l’empathie ou encore, le potentiel de relation d’aide liée au répondant. 

Tout au long du processus, la participation fut volontaire, avec la possibilité d’y mettre un terme définitif à n’importe quel moment désiré par la personne, le tout, au demeurant strictement confidentiel.